Plan du site Administration Contact
l'apprentissage en question
Vous êtes ici : Bilinguisme et tests
 

 

1 - Documents de base
1 . Témoignages
Le témoignage en question
2 . De l’effet de bascule
A propos de la "Mémoire"
Apprendre à lire et "dys" ?
Ecrire l’écrit
Musique
Musique et apprentissage
Dessin et représentation symbolique
De l’image à l’écrire
Forum

2 - Discussion des implicites
Dialogue et interprétation
Dyslexie
Lecture et compréhension
Questions autour de l’évaluation

3 - De ceux qui n’apprennent pas comme on enseigne
8 bis Dys-calculie et autres dys
Que faire ?
Parcours du lire écrire

4 - Evaluation d’expériences de terrain
Festival de l’audiovisuel et des technologies nouvelles en Orthophonie - Nancy
Versant didactique
versant prise en charge spécifique :

5 - L’interculturel...
ARIC 2001
ARIC 2003
ARIC 2005 Alger

6 - Textes non publiés
Récit et histoire familiale, transmission.

7 - Et du côté de l’Education Nationale
Enseignement spécialisé
Rééducation scolaire

8 - Limites de nos interventions
orthophonie
Conscience de son propre handicap - Evolution
Mots balises : dépassés ou éclairants ?
rééducation scolaire

9 - Lectures

Agenda

Conditions d’utilisation

Du côté de la créativité

Jeu symbolique
Evolution du jeu symbolique

Les auteurs
Références bibliographiques

Liens

Thèse

Rechercher sur le site :
imprimer cet article Bilinguisme et tests
dimanche 29 février 2004, par J.Zwobada Rosel


Le texte qui suit est une réponse à une question posée sur un forum :

Bilinguisme : une question cruciale !!

Une orthophoniste posait la question des tests pour des enfants dont les parents sont d’origine africaine ou du Maghreb, parfois d’autres pays. Certes, ils présentent des difficultés d’accès à l’écrit(certains de ces parents sont analphabètes), et elle se questionne quant à la possibilité de tester leur vocabulaire dans cette autre langue ?

[...]

C’est bien le hic

  1. de l’évaluation par des tests,
  2. de l’incertitude d’un diagnostic différentiel compliqué des aléas des histoires tant familiales qu’individuelles que nous rencontrons.

J’ai planché sur ce thème, non au niveau des tests mais des problématiques pour des communications à l’Association de Recherche Interculturelle à 3 reprises, en l’abordant chaque fois différemment . [...]

Un exemple que je n’ai pas encore du citer : Miloud. d’origine Malienne (Peuhl), m’est adressé à 14 ans par le médecin scolaire. Il est en 4e du collège.

Il est arrivé en France depuis 4 ans à ce moment là, alors que ses parents vivent en France (il était à la garde d’un oncle chez son grand-père) et que ses frères et sœurs plus jeunes y sont nés. Il parle parfaitement français mais n’arrive ni à lire ni à écrire.

Est-il dyslexique comme d’autres non-lecteurs (qui en savaient encore moins que lui) que j’ai eu ? Il se débrouille tant bien que mal pour suivre, on lui lit, il recopie mal le plus souvent, bref...

J’ai un très vieux test d’évaluation du primaire où l’enfant doit écrire le nom de ce qui est dessiné.
Il n’a pu en écrire un seul. A part la lettre e prononcée é, et vice-versa, systématiquement, il n’a pas de système substitutif, il est dans l’aléatoire, avec toutes les "fautes" possibles. Aucun sens de compter quoi que ce soit.

Il n’a fixé aucun lexique, même le la les ne sont pas assurés en lecture, donc ni les mots lexicaux ni les outils grammaticaux. [1]

Je m’acharne au niveau de la rééducation (Borel + mille autres approches) et en 3 ans je pense, j’espère, qu’il sera autonome, à temps pour un apprentissage.

MAIS, il est non seulement artiste, chantonnant, soliloquant, remuant, MAIS souvent triste et, petit à petit nous abordons ce qui me semble être sa faille : pourquoi lui là-bas, le fait qu’il n’ait rien appris de toutes sa scolarité ET N’EN AIT AUCUN SOUVENIR.

Aujourd’hui seulement, après avoir avancé la lecture écriture de son rapport de stage en entreprise, nous avons pu aborder les temps de son histoire avec les flèches et les mots, pour qu’il complète un exercice (sur le cahier FLE que j’ai indiqué) où le contexte indiquait le temps à utiliser (recopier la forme verbale en la choisissant... )

C’est comme si le sens de quelque chose était arrivé, il s’est mis à me poser une question sur deux masques de tragédie grecque qui encadrent notre table de travail. Avons-nous franchi une étape pour la restauration de lui-même ?

Tout cela pour dire que le problème n’est pas si simple qu’il suffise de disposer d’un test adapté. A quoi le serait-il ? J’ai élaboré moi-même pour ma thèse en 1977 un test de lecture en langue arabe, à quoi cela peut-il me servir d’en disposer dans un cas de ce type ! J’ai beau connaître les enfants algériens, cela ne me suffit pas pour situer la dysphasie chez un très jeune maghrébin ...Samir...


[1] NDLR (Décembre 2011. Miloud a 23 ans)voir dans l’article sur le blog "lecture verticale", ce qu’il a découvert lorsque la fonction métalinguistique du langage a commencé à fonctionner dans l’analyse qu’il s’est mis à faire de sa propre parole : il a remarqué qu’il se trompait souvent sur ces deux points : e/é, et "le, la, les" et me l’a rapporté au moment du travail sur "la légende des sables" !

Répondre à cet article

Dans la même rubrique :
* Ici là-bas* de la croyance
... Validation d’un mode d’évaluation

Thèmes abordés :
évaluation
Mémoire et évocation : l’image en question
Au sujet du test de l’alouette
Le test de l’Alouette à 19 ans et plus...
Allergique aux tests
Au sujet de l’utilisation de la figure de REY.
tests




Nous contacter | Plan du site | Admin | Statistiques | Conditions d'utilisation | Accueil

 

©2000 www.sos-lire-ecrire.com