Plan du site Administration Contact
l'apprentissage en question
Vous êtes ici : Prévention et traitement des troubles scolaires de l’apprentissage, A. Muchielli-Bourcier, ed. l’Harmattan
 

 

1 - Documents de base
1 . Témoignages
Le témoignage en question
2 . De l’effet de bascule
A propos de la "Mémoire"
Apprendre à lire et "dys" ?
Ecrire l’écrit
Musique
Musique et apprentissage
Dessin et représentation symbolique
De l’image à l’écrire
Forum

2 - Discussion des implicites
Dialogue et interprétation
Dyslexie
Lecture et compréhension
Questions autour de l’évaluation

3 - De ceux qui n’apprennent pas comme on enseigne
8 bis Dys-calculie et autres dys
Que faire ?
Parcours du lire écrire

4 - Evaluation d’expériences de terrain
Festival de l’audiovisuel et des technologies nouvelles en Orthophonie - Nancy
Versant didactique
versant prise en charge spécifique :

5 - L’interculturel...
ARIC 2001
ARIC 2003
ARIC 2005 Alger

6 - Textes non publiés
Récit et histoire familiale, transmission.

7 - Et du côté de l’Education Nationale
Enseignement spécialisé
Rééducation scolaire

8 - Limites de nos interventions
orthophonie
Conscience de son propre handicap - Evolution
Mots balises : dépassés ou éclairants ?
rééducation scolaire

9 - Lectures

Agenda

Conditions d’utilisation

Du côté de la créativité

Jeu symbolique
Evolution du jeu symbolique

Les auteurs
Références bibliographiques

Liens

Thèse

Rechercher sur le site :
imprimer cet article Prévention et traitement des troubles scolaires de l’apprentissage, A. Muchielli-Bourcier, ed. l’Harmattan
Première publication : 1er octobre 2001, mise en ligne: mardi 25 septembre 2001, par J.Zwobada Rosel


Je viens de recevoir un livre (Prévention et traitement des troubles scolaires de l’apprentissage, Arlette Muchielli-Bourcier, ed. l’Harmattan) qui présente une démarche de prévention de l’échec scolaire. Il me semble très informatif et intéressant sur plusieurs plans :

-  Merci de n’avoir pas fait un manuel dont on pourrait « appliquer » les recettes (voir méthode, technique et procédés sur site à propos de mémoire et verticalité) en passant à côté de la démarche.

-  Au niveau didactique, il situe l’acquisition de l’écrit dans un processus développemental tel qu’on le concevait au moment de l’élaboration de la « méthode » dans les années 60. Son originalité par rapport aux positions actuelles est de remettre, ce qui me semble personnellement essentiel à une construction identitaire, de remettre donc le corps au centre de toute appropriation de l’espace-temps de l’énonciation d’un sujet.

Si je me réfère à son ouvrage « la Dyslexie, maladie du siècle », je pense qu’Arlette Mucchielli partage les points de vue de chacun des auteurs qu’elle évoque tout comme je les considère essentiels à la « compréhension » des processus en jeu.

-  Lorsqu’il s’adresse à un groupe, comme en maternelle, le parcours (supposé puisqu’elles ne sont pas présentées) des fiches de progression des séquences respectent le rythme de chacun puisqu’il est proposé et non imposé à l’enfant. L’appétence de la plupart des enfants à imiter ce qu’ils voient faire me semble effectivement le propre de ceux des enfants qui « apprennent » je dirais « normalement » à parler et à apprendre.

-  Seulement, pour moi, il y a ceux qui ont un mode de fonctionnement dyslexique, qui doivent tout « saisir » « intuitivement ? », « de l’intérieur », comme me le disait Vinci à qui je proposais justement une séquence motrice que les deux autres enfants du groupe, en difficulté avec le langage écrit également, avaient réussi à « piger » bien avant lui : l’un reproduisait et l’autre se donnait des repères. Trois modes d’appropriation différents. Et Vinci se présentait comme non-lecteur avant de manifester les difficultés que rencontre un dyslexique (voir La Villette 2000, Nancy 2001) quand il est enfin entré dans l’écrit.

Il y aurait ainsi des enfants pour lesquels cette démarche ne pourrait suffire, heureusement peu nombreux, et difficiles à dépister autrement que par leur extrême résistance à apprendre comme on rééduque et à plus forte raison comme on enseigne.

Voir le nouveau blog de Ouros http://ouros.canalblog.com/

Répondre à cet article

Thèmes abordés :
dessins
Trisomique certes mais psychotique ? autiste ?
Exemple d’appropriation de la conduite narrative chez un non-lecteur (Miloud)
Graphisme : "Il y a quelqu’un ?"... Le parcours de Max
Diagnostic "dys" et prise en charge
Les mondes parallèles d’un trisomique (2)
recette
Ancienne présentation du site




Nous contacter | Plan du site | Admin | Statistiques | Conditions d'utilisation | Accueil

 

©2000 www.sos-lire-ecrire.com