Plan du site Administration Contact
l'apprentissage en question
Vous êtes ici : 7 - Et du côté de l’Education Nationale > La rééducation : un espace pour élaborer une parole habitée
 

 

1 - Documents de base
1 . Témoignages
Le témoignage en question
2 . De l’effet de bascule
A propos de la "Mémoire"
Apprendre à lire et "dys" ?
Ecrire l’écrit
Musique
Musique et apprentissage
Dessin et représentation symbolique
De l’image à l’écrire
Forum

2 - Discussion des implicites
Dialogue et interprétation
Dyslexie
Lecture et compréhension
Questions autour de l’évaluation

3 - De ceux qui n’apprennent pas comme on enseigne
8 bis Dys-calculie et autres dys
Que faire ?
Parcours du lire écrire

4 - Evaluation d’expériences de terrain
Festival de l’audiovisuel et des technologies nouvelles en Orthophonie - Nancy
Versant didactique
versant prise en charge spécifique :

5 - L’interculturel...
ARIC 2001
ARIC 2003
ARIC 2005 Alger

6 - Textes non publiés
Récit et histoire familiale, transmission.

7 - Et du côté de l’Education Nationale
Enseignement spécialisé
Rééducation scolaire

8 - Limites de nos interventions
orthophonie
Conscience de son propre handicap - Evolution
Mots balises : dépassés ou éclairants ?
rééducation scolaire

9 - Lectures

Agenda

Conditions d’utilisation

Du côté de la créativité

Jeu symbolique
Evolution du jeu symbolique

Les auteurs
Références bibliographiques

Liens

Thèse

Rechercher sur le site :
imprimer cet article La rééducation : un espace pour élaborer une parole habitée
Première publication : 1er septembre 2001, mise en ligne: janvier 2003, par Frederique Mattei


[...]Il me semble que certains enfants, pour qui la situation pédagogique n’a pas de sens, ne peuvent y investir les mots.

Les paroles qu’ils émettent paraissent figées, vides de vie intérieure. Leur « je » n’est pas habité, ce qui signifierait qu’ils ne peuvent dans ce cas ni exprimer leur désir, ni être sujet dans le cadre scolaire.[...]

Mon questionnement est alors le suivant : comment, avec des enfants plus jeunes, le maître G, chargé des actions d’aide à dominante rééducative (le rééducateur), pourrait-il permettre un accès à cette parole ? Et plus précisément :

Comment en rééducation un enfant qui n’aurait pas sa parole propre, pas de « je » habité pourrait-il être amené à construire une parole qui soit l’expression de son désir ?

J’émets l’hypothèse que la rééducation peut offrir à l’enfant un nouvel espace propice à l’élaboration d’une parole habitée, expression de son désir.

Répondre à cet article
logo DOCUMENT 29
Téléchargement du mémoire en pdf

Dans la même rubrique :
Bonjour Madame la Mort
Fonction référentielle : lorsque la coquille est vide...
Le Récit en rééducation
Une aide à l’intégration scolaire d’un enfant handicapé.
Une entrée dans l’écrit...

Thèmes abordés :
étayage dialogique
Habiter son corps et sa parole
Dysorthographie
Prise en charge d’un groupe de non lecteurs au collège (SEGPA)
Manet
le dialogue et les échanges comme aide à la compréhension avec des élèves mauvais lecteurs
rééducation
Diagnostic différentiel dans des familles en contexte FLE (Documents)
Créativité et "rééducation"




Nous contacter | Plan du site | Admin | Statistiques | Conditions d'utilisation | Accueil

 

©2000 www.sos-lire-ecrire.com