Plan du site Administration Contact
l'apprentissage en question
Vous êtes ici : 7 - Et du côté de l’Education Nationale > La rééducation : un espace pour élaborer une parole habitée
 

 

1 - Documents de base
1 . Témoignages
Le témoignage en question
2 . De l’effet de bascule
A propos de la "Mémoire"
Apprendre à lire et "dys" ?
Ecrire l’écrit
Musique
Musique et apprentissage
Dessin et représentation symbolique
De l’image à l’écrire
Forum

2 - Discussion des implicites
Dialogue et interprétation
Dyslexie
Lecture et compréhension
Questions autour de l’évaluation

3 - De ceux qui n’apprennent pas comme on enseigne
8 bis Dys-calculie et autres dys
Que faire ?
Parcours du lire écrire

4 - Evaluation d’expériences de terrain
Festival de l’audiovisuel et des technologies nouvelles en Orthophonie - Nancy
Versant didactique
versant prise en charge spécifique :

5 - L’interculturel...
ARIC 2001
ARIC 2003
ARIC 2005 Alger

6 - Textes non publiés
Récit et histoire familiale, transmission.

7 - Et du côté de l’Education Nationale
Enseignement spécialisé
Rééducation scolaire

8 - Limites de nos interventions
orthophonie
Conscience de son propre handicap - Evolution
Mots balises : dépassés ou éclairants ?
rééducation scolaire

9 - Lectures

Agenda

Conditions d’utilisation

Du côté de la créativité

Jeu symbolique
Evolution du jeu symbolique

Les auteurs
Références bibliographiques

Liens

Thèse

Rechercher sur le site :
imprimer cet article La rééducation : un espace pour élaborer une parole habitée
Première publication : 1er septembre 2001, mise en ligne: janvier 2003, par Frederique Mattei


[...]Il me semble que certains enfants, pour qui la situation pédagogique n’a pas de sens, ne peuvent y investir les mots.

Les paroles qu’ils émettent paraissent figées, vides de vie intérieure. Leur « je » n’est pas habité, ce qui signifierait qu’ils ne peuvent dans ce cas ni exprimer leur désir, ni être sujet dans le cadre scolaire.[...]

Mon questionnement est alors le suivant : comment, avec des enfants plus jeunes, le maître G, chargé des actions d’aide à dominante rééducative (le rééducateur), pourrait-il permettre un accès à cette parole ? Et plus précisément :

Comment en rééducation un enfant qui n’aurait pas sa parole propre, pas de « je » habité pourrait-il être amené à construire une parole qui soit l’expression de son désir ?

J’émets l’hypothèse que la rééducation peut offrir à l’enfant un nouvel espace propice à l’élaboration d’une parole habitée, expression de son désir.

Répondre à cet article
logo DOCUMENT 29
Téléchargement du mémoire en pdf

Dans la même rubrique :
Bonjour Madame la Mort
Fonction référentielle : lorsque la coquille est vide...
Le Récit en rééducation
Une aide à l’intégration scolaire d’un enfant handicapé.
Une entrée dans l’écrit...

Thèmes abordés :
étayage dialogique
Habiter son corps et sa parole
Dysorthographie
Manet
le dialogue et les échanges comme aide à la compréhension avec des élèves mauvais lecteurs
Prise en charge d’un groupe de non lecteurs au collège (SEGPA)
rééducation
Diagnostic différentiel dans des familles en contexte FLE (Documents)
Créativité et "rééducation"




Nous contacter | Plan du site | Admin | Statistiques | Conditions d'utilisation | Accueil

 

©2000 www.sos-lire-ecrire.com